Tourisme durable: les idées reçues sur le voyage éco-friendly

Le tourisme durable n’est plus un doux rêve, sorti de l’imagination de quelques esprits bienveillants.

Les initiatives se multiplient au sein de l’univers du voyage, et les études montrent que de plus en plus de voyageurs sont enclins des vacances plus éco-responsable.

De plus en plus d’acteurs s’y mettent au quotidien. Les offres d’activités, de restaurants ou d’hébergements eco-friendly sont de plus en plus nombreuses.

Pourtant, les idées reçues sur le tourisme durable, pullulent. Lorsque l’on en parle autour de nous il arrive fréquemment que l’on se retrouve face à des stéréotypes qui prêtent souvent à sourire.

Dans l’article du jour, nous vous avons compilé les idées reçues que l’on entend le plus souvent et les arguments que nous y apportons.

Le tourisme durable, c’est de l’écotourisme

Pour beaucoup, l’écotourisme se résume à partir dans un endroit exotique, observer les oiseaux et marcher dans la jungle (ok, on a un peu schématisé).

Fausse définition en soi, puisqu’en y regardant de plus près, on s’aperçoit que l’écotourisme c’est beaucoup plus que ça.

Voyager responsable ou durable c’est avoir un impact positif lors de nos voyages, qui ne se cantonne pas qu’aux lieux naturels que l’on visite.

L’impact positif, d’un voyage durable doit également rejaillir sur le respect de l’environnement, l’économie locale, la culture, l’impact social. Bref, les piliers du développement durable à relire ici !!

Le message à retenir : le tourisme durable concerne toutes les formes de tourisme. C’est vrai pour l’écotourisme autant que le tourisme culturel, le tourisme d’aventure ou le tourisme de loisirs.

Bref peu importe ton style, tu peux voyager eco-friendly…

Voyager eco-friendly c’est cher

Si c’est vert, c’est plus cher.

Pas nécessairement. L’offre d’hébergement touristique eco-friendly s’étend du B&B ou la chambre d’hôte, au camping en passant par des complexes haut de gamme, voire des palaces.

Même chose pour les restaurants, si vous choisissez des endroits où l’on privilégie le circuit-court, vous constaterez souvent, que ça ne fait pas exploser l’addition.

Autant vous dire, qu’il y’en a pour toutes les envies, tous les styles et donc tous les budgets.

Dormir dans un hôtel green c’est pas confortable

Les toilettes sèches très peu pour moi

Beaucoup pensent qu’un hébergement eco-friendly nécessite de faire des efforts ou des compromis insurmontables sur le confort.

Dormir dans un écolodge ne signifie pas forcément que vous n’aurez pas l’air conditionné, que vous utiliserez la lumière des bougies pour lire votre livre préféré ou que vous devrez aller faire pipi au fond du jardin.

Cela dit, si vous croisez des équipements éco-responsables dont vous n’avez pas l’habitude, rassurez-vous, vous devriez survivre.

Les vacances green se passent à la campagne

Les voyageurs eco-friendly ne passent pas tous leurs vacances à la ferme en étant de corvée de traite le matin.

Certains font le choix de faire ce type de séjour à la ferme, essentiellement, parce qu’ils en ont envie.

De nos jours, faire un city break durable c’est tout à fait possible.

De plus en plus de grandes villes font des efforts pour reverdir leur centre-ville.

Les destinations urbaines regorgent d’hôtels eco-friendly, de restaurants éco-responsables ou d’activités touristiques durables.

Le tourisme durable c’est dans des destinations lointaines

Certains pensent que le tourisme responsable n’est possible que dans les pays lointains ou dans des régions inexplorées.

Que c’est une forme de tourisme réservée à ceux qui font le tour du monde, ou qui choisissent uniquement d’aller dans des lieux reculés, ou dormir chez l’habitant.

Non, le voyage durable peut commencer près de chez vous.

Le tourisme durable c’est faire du tourisme solidaire

Moi en vacances je me repose, hors de question de travailler

Si le tourisme solidaire est de plus en plus populaire, faire de l’éco-volontariat en vacances n’est qu’une des formes que peut prendre le tourisme durable.

On vous rassure, ceux pour qui vacances riment avec farniente, randonnée ou plage de sable fin, peuvent aussi en profiter de manière éco-responsable.

Les restos eco-friendly c’est ennuyeux

je peux pas venir, j’aime pas la salade

Les Salad Haters peuvent dormir tranquille.

D’abord, parce qu’un restaurant durable ne sert pas que des protéines végétales et des jus détox. Mais surtout parce que manger eco-friendly ce n’est pas que manger #healthy.

C’est surtout :

  • Manger local autant que possible, de saison et en circuit courts.
  • Opter pour des endroits minimisant l’utilisation des ressources
  • Choisir des lieux limitant le plastique
  • Favoriser les restos impliqués socialement et aidant la communauté

Voilà quelques conseils de base.

Pour autant, il est également important de prendre en compte votre type de consommation.

Pour en savoir plus, (re)découvrez notre article sur ce qu’est un restaurant durable.

Je dois prendre l’avion donc ce n’est pas durable

Le tourisme contribue à 8% des émissions mondiales de carbone, et l’aviation représente une grosse part du gâteau.

Alors chez soi, ou une fois arrivé à destination on privilégie les modes de transports les plus cleans.

Certes l’avion joue un rôle important dans les émissions de CO2 du voyageur, mais peu de personnes disposent de trois mois pour arriver à destination et certains préfèrent découvrir les destinations lontaines plutôt que la région à côté de chez eux.

L’alternative durable, c’est de voyager en avion de manière responsable. Comment ?

D’abord en limitant le nombre de ses voyages en avion. Pas besoin de sauter dans le premier vol Paris-Marseille, si vous avez une alternative (même plus chère) en train.

Puis, en privilégiant les vols directs moins émetteurs de carbones, en choisissant volontairement des compagnies qui s’engagent à utiliser des carburants plus propres ou en compensant ses émissions au moment de réserver son vol, voilà quelques pistes.

Vous l’aurez compris, le tourisme durable concerne tous les voyageurs, et avec quelques astuces simples, tout le monde peut s’y mettre.

Vous avez des idées reçues sur le tourisme responsable ? Quelle est le stéréotype que vous entendez le plus souvent ? Dites-le-nous en commentaire.

Devenez membre

Sauvegardez vos favoris ou partagez votre avis sur les établissements que vous avez visités

S'inscrire en tant que voyageur

Suggérer un lieu éco-friendly

Vous connaissez un endroit éco-responsable et vous aimeriez enrichir la plateforme.

Partagez le avec les membres
d'Holiable.

Suggérer un lieu